News

Retours sur les Commissions

Les différentes commissions du collectif s’organisent depuis l’automne dernier, certaines ont déjà démarré, mais il n’est pas trop tard pour les rejoindre ! N’hésitez pas à vous manifester et à prendre contact auprès du binôme animateur des commissions qui vous intéressent pour les intégrer :  

— Commission déchets —

La commission déchets se questionne quant à une consommation sobre et limitée des emballages.    Nous cherchons à encourager les citoyens castelgironnais à acheter en vrac, à réduire leur consommation d’eau en bouteille, à cuisiner davantage plutôt que d’acheter des plats cuisinés et donc emballés, à trier leurs emballages, à choisir des produits sans plastique…   

Nous envisageons une sensibilisation au zéro déchets dans les écoles. Ce projet reste à élaborer, nous en sommes aux prémices.

Une visio sera prochainement organisée.  

— Commission alimentation —

A venir …  

— Commission biodiversité et eau —

Le premier rendez-vous, en visio, se tiendra jeudi 21 janvier à 20h30. Il permettra de faire connaissance, et que chacun puisse apporter ses expériences, idées, projets, rêves,… sur notre territoire. L’objectif étant de débattre ensemble, et de pouvoir cibler quelques actions terrain concrètes à réaliser à l’échelle du collectif! Inscription via le formulaire de contact

— Commission énergie —

La commission énergie a mis en place 4 groupes de travail :        

  • La sensibilisation des citoyens, des entreprises … aux économies d’énergies et à la production d’énergie renouvelable        
  • La production d’énergie renouvelable sur la Ville de Châteaugiron        
  • Le lien avec la Communauté de Communes        
  • La compensation carbone  

La prochaine visio est prévue le 28 janvier à 20h30. Chaque groupe présentera aux autres membres la synthèse de son travail. Inscription via le formulaire de contact

— Commission mobilité —

La commission mobilité travaille autour de deux axes :        

  • La sensibilisation des habitants à la mobilité douce : Organiser au printemps une vélorution festive
  • L’amélioration des conditions de circulation sur la commune
News

Présentation du Collectif aux élus de Châteaugiron

Avant toute chose, nous vous souhaitons une excellente année 2021, pleine d’engagement, et de beaux projets en faveur de l’environnement en perspective!

Les actions du collectif progressent : nous profitons de cette occasion pour vous informer que 5 membres ont eu le plaisir de représenter le collectif auprès de la Commission Environnement avec les élus de la commune nouvelle, lors de la réunion du mercredi 6 janvier.

Nous avons présenté le collectif dans son ensemble, à savoir l’historique, la structure, les missions et les perspectives et avons rappelé aux élus leurs engagements quant au pacte pour la transition.

News

Retour sur le World Cleanup Day 2020 de Châteaugiron

Cet événement s’est inscrit dans une grande mobilisation citoyenne et environnementale ! Plus de 180 pays sont impliqués. En France, de nombreux points de rendez-vous pour débarrasser le territoire des décharges sauvages et des détritus qui jonchent nos rues ont été mis en place.

La seconde édition du World Cleanup Day de Châteaugiron a eu lieu le samedi 19 septembre. Le rendez-vous était fixé à 10h à Ossé, Saint Aubin du Pavail et Châteaugiron. Les services techniques de la Ville y avait installé des bennes au niveau de ces trois points de collecte.

Au global, plus de 70 bénévoles ont participé à l’opération. Des adultes et des enfants de tous âges étaient présents avec leurs gants, sacs, gilets jaune et leur bonne humeur.

Des lieux comme les écoles, la piscine, le skatepark, les abords des étangs, le boulodrome… ont pu être nettoyés. Certaines zones mériteraient d’être équipées de poubelles et de cendriers, notamment les lieux de rassemblement surtout au boulodromme, au skatepark et à la Glaume.

Des canettes, des bouteilles en plastiques ou en verre, des papiers, des serviettes hygiéniques, des vieux téléphones portables ou encore des masques ont été collectés. L’opération a permis de remplir trois bacs à déchets et de collecter plus de 9000 mégots !

Les mégots ont été remis à l’entreprise bretonne Mégo! qui va les recycler en mobilier urbain. A noter qu’un mégot de cigarette pollue à lui seul jusqu’à 500 litres d’eau (article sur l’impact des mégots de cigarette sur les ressources en eau).

De plus, deux dépôts sauvages ont été repérés et nettoyés à Saint Aubin du Pavail et sur la route qui passe devant les pompiers de Châteaugiron. De la tapisserie, des cintres, des pots de fleur y ont été retrouvés. Des encombrants ont également été ramassés à Ossé, avec en autres un radiateur électrique et deux machines à coudre.

Les déchets sauvages font partie de notre quotidien. Cependant, il s’agit d’un véritable fléau environnemental avec des répercussions négatives sur notre qualité de vie, sur la qualité des milieux (eaux, air, sols) et la biodiversité. C’est aussi un fléau économique au regard des coûts engendrés pour la collectivité pour leur élimination.

Nous remercions toutes les personnes qui ont bravé la pluie pour rendre notre Ville plus belle.

News

Le Collectif met en place des commissions

Pour s’organiser et gagner en efficacité, le Collectif a décidé de mettre en place des Commissions (ou groupes d’actions) autour de 6 thèmes a minima :

  • Commission énergie (efficacité énergétique, production d’énergie renouvelable …)
  • Commission résilience alimentaire (bio, circuits courts, vergers collectifs, permaculture …)
  • Commission déchets (réduction des déchets dans les espaces publics, incitation au tri, démarche zéro déchet …)
  • Commission mobilité (pistes cyclables, voies douces, transports en commun …)
  • Commission eau (récupérateur d’eau de pluie, protection de la ressource, …)
  • Commission biodiversité (protection de l’environnement, faune et flore, balade en nature …)

Ces commissions ont pour but :

  • de suivre les avancées des les élus de la Ville de Châteaugiron dans le respect des engagements envers le Pacte pour la Transition et de suivre l’avancée des projets entrepris dans le cadre des 15 mesures retenues (accès aux engagements d’Yves RENAULT)
  • de faire avancer, de manière simultanée, nos différents projets, en offrant une autonomie de fonctionnement au sein de chaque commission et en valorisant l’engagement des bénévoles
  • d’être des espaces pour les initiatives des habitant.e.s qui souhaitent s’investir pour leur commune et son avenir (exemple : créer un verger collectif, animer un atelier zéro-déchet, proposer une balade-nature, etc)

Concrètement, ces commissions s’organisent en fonction des compétences et/ou appétences de chacune et chacun. Pour chaque commission, un.e référent.e anime le groupe et garantit l’unité du Collectif. Chaque projet/action, dans les commissions, est piloté par un.e habitant.e volontaire. Les Commissions sont évidemment ouvertes à toutes et à tous et permettent des échanges transversaux entre les projets.

En parallèle à ces 6 commissions, une commission « Communication et événements » est également créée. Cette commission est là pour communiquer sur toutes les actions du Collectif et relayer les travaux des différentes commissions, mais aussi pour informer et sensibiliser l’ensemble des citoyen.ne.s à la Transition écologique.

Si vous aussi, vous souhaitez participer et amener des idées, inscrivez-vous à une ou plusieurs commissions : accès au sondage

Toute initiative est la bienvenue !

Par ailleurs, nous sommes dans l’attente de dates pour rencontrer les élus pour la rentrée de septembre. Cette rencontre permettra de présenter notre organisation et surtout de voir l’organisation que la Mairie propose de mettre en place pour respecter ses engagements vis à vis du Pacte pour la Transition, et de préciser les délais de mise en œuvre.

News

Ce que propose la Convention citoyenne pour le climat pour l’après-crise sanitaire

Les Échos viennent de publier un article sur des mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat pour organiser l’après-crise sanitaire. Extrait :

Réglementation de l’utilisation de l’épargne réglementée, rénovation globale des bâtiments, parc automobile propre… Les Français tirés au sort pour trouver des solutions au réchauffement climatique ont envoyé cinquante propositions au gouvernement, que « Les Echos » ont pu consulter. Leur objectif : que la France élabore une sortie de crise écologiquement responsable.

En pleine pandémie de Covid-19, de plus en plus de voix s’élèvent pour dire que le « monde d’après » la crise ne pourra pas ressembler à celui d’avant. Parmi celles-ci, celles des citoyens de la Convention pour le climat, qui planchent depuis six mois sur des solutions au réchauffement climatique. Ils ont transmis vendredi cinquante propositions (sur les 150 qu’ils ont élaborées) au président de la République ainsi qu’au Premier ministre, à la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne et au ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Ces suggestions de mesures que « Les Echos » ont pu consulter, n’ont pas été rendues publiques car elles ne sont ni finalisées ni votées . Mais les membres de la Convention les ont choisies pour leur « effet positif sur le climat, […] sur l’activité économique à court ou moyen terme dans un esprit de justice sociale, ainsi [que] sur la santé et le bien-être des populations »…

Lire l’ensemble de l’article sur Les Échos

Accéder au site de la Convention Citoyenne pour le Climat

News

Pourquoi ce logo pour notre Collectif

Notre collectif, citoyen et apolitique, s’est doté d’une identité graphique pour être reconnu et fédérer les citoyen.ne.s qui veulent agir pour la Transition écologique, économique et solidaire à l’échelle de notre commune nouvelle, qui réunit les 3 communes historiques de Châteaugiron, Ossé et Saint-Aubin du Pavail.

Ce logo représente un cri du coeur, un appel à la réunion, au collectif : le personnage de profil, non-genré, mixte, pluriel, permet à chacun.e de s’identifier à lui.

Les courbes et entrelacs appellent à se croiser, à se rencontrer et à se réunir : ensemble, nous formons un patchwork d’idées, de volontés, d’engagements, quel que soit notre niveau d’investissement. Rappelons-nous que ce sont toutes les gouttes d’eau qui forment les océans !

L’ombre démultipliée du profil symbolise les membres du collectif, chaque jour plus nombreux/ses à nous rejoindre. Elle symbolise aussi l’effacement des égos au profit de l’intérêt général, avec un placement à égalité des membres (pas de hiérarchie – projets en mode transversal/horizontal). Elle rappelle enfin les 3 communes historiques tournées vers un même avenir.

Le choix des couleurs et la forme de la bouche ouverte rappellent l’identité graphique de notre territoire. Les couleurs utilisées sont aussi la métaphore de l’eau, de l’air et de la terre qui garantissent toute vie. À nous de savoir préserver ces ressources indispensables ! La diversité des formes et des couleurs symbolise également la biodiversité dont nous devons prendre soin. L’arrondi du fond vert rappelle notre planète Terre.

La typographie utilisée est simple et efficace : nous ne passerons pas par quatre chemins, la Transition, c’est maintenant ! Les lettres parfaitement rondes symbolisent l’inclusion, l’égalité et la non-hiérarchie (table ronde). Les lettres droites montrent le sérieux et la force du cri, accentués par la position en forme de porte-voix des deux mots « collectif » et « écocitoyen ». L’utilisation des lettres capitales, en blanc (sans nuance), renforce également la puissance et la conviction de ce cri de ralliement.

Le cartouche doré autour des termes « pour Châteaugiron » appuie la dimension locale de notre engagement : nous agissons pour notre commune, car l’urgence climatique est ICI et maintenant.

Enfin le chiffre 3 dissimulé dans le logo (3 plans : personnage+texte+fond ; 3 profils ; 3 lignes de texte ; 3 couleurs ; 3 communes) permet d’appuyer implicitement :

  • le mode de gouvernance : toute décision collective nécessitera la majorité que le nombre 3 permet
  • les 3 principaux axes de travail : conseiller/innover ; accompagner/concrétiser ; surveiller/mesurer
  • les 3 valeurs de base du collectif : Respect, Solidarité et Développement Durable

Rappel : en 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l’égide des Nations unies, officialise la notion de Développement Durable et celle des 3 piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable.

News

La ZAC du Grand Launay : un projet avec des « incidences notables sur l’environnement »

Le projet de création de la zone d’aménagement concerté (ZAC) du Grand Launay, d’une superficie de 40,76 ha, est destiné à la production d’environ 916 logements dont 43 % collectifs, 57 % individuels et 25 % de logements aidés, permettant d’accueillir environ 2 382 habitants d’ici 15 ans, durée envisagée des travaux.

L’Autorité Environnementale est un service de l’Etat. Elle a étudié le projet de la Ville de Châteaugiron.

Elle a identifié 3 principaux enjeux prioritaires :

  • la préservation des habitats naturels, de la biodiversité et de la trame verte et bleue : par la présence du ruisseau du Saint-Médard dans la zone du projet, des zones humides l’entourant et de corridors écologiques ;
  • la consommation d’espaces agricoles : au regard des objectifs de préservation des espaces agricoles et naturels et de sobriété de consommation foncière réaffirmés par le plan biodiversité du 4 juillet 2018, en sus d’une consommation forte sur les périodes précédentes par la commune de Châteaugiron (124 hectares sur les dix dernières années) ;
  • la gestion des eaux usées : au regard notamment de la capacité de la station d’épuration à traiter des charges supplémentaires.

L’Autorité Environnementale recommande :

  • de compléter l’analyse afin de démontrer que la création de la ZAC du Grand Launay n’aura aucun impact hydrologique ou écologique sur les zones humides présentes et de s’en assurer par la mise en place de mesures de suivi.
  • de redéfinir la densité de logements du projet pour s’inscrire dans les objectifs de sobriété de consommation foncière d’espaces agricoles et naturels et, à minima, respecter les préconisations du SCOT (Schéma de COhérence Territoriale).
  • de proposer des mesures de compensation de la consommation d’espace agricole d’un point de vue environnemental, à hauteur des incidences du projet, notamment en termes de destruction de sols de valeur agronomique reconnu (classement au PLU actuel).

De plus, la station de traitement des eaux usées n’est pas en capacité de traiter les eaux usées de la ZAC du Grand Launay, et encore moins si on prend en compte le développement de l’urbanisation des communes de Nouvoitou et Domloup (également raccordées à la même station d’épuration).

En résumé, le projet est présenté comme n’étant pas susceptible d’avoir d’incidences résiduelles sur l’environnement, ce que l’étude d’impact fournie ne démontre en aucune manière pour différents domaines et notamment la destruction des sols et la pollution des eaux. Or, urbaniser 38 hectares d’espaces agricoles et naturels et surcharger la station d’épuration induisent des incidences notables sur l’environnement qui méritent que soient mises en œuvre avec rigueur les mesures d’évitement, de réduction et de compensation des effets sur l’environnement.

Pourquoi doit-on construire autant de logements ? Des zones existantes pourraient-elles être utilisées pour réduire l’impact environnemental sur la ZAC du Grand Launay ?

News

Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) du Pays de Châteaugiron

Le Pays de Chateaugiron a réalisé un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). En résumé, cette étude fait un état des lieux sur l’énergie consommée et les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle de la Communauté de Communes. Le but étant de mettre en place des actions pour réduire notre empreinte carbone en lien avec la Loi de Transition Energétique, votée en 2015.

Les émissions de gaz à effet de serre sur notre territoire s’élèvent à 215 000 tonnes de CO2 par an (comme si chaque habitant de la Communauté de Communes faisait tous les ans 9 allers-retours Paris-New York en avion). Plus de 76% des émissions sont dues à l’agriculture, le transport des marchandises et le transport des voyageurs. Le PCAET est muet sur plusieurs causes d’émissions de CO2, ne propose pas d’objectif de réduction et encore moins d’action pour les réduire.

L’énergie consommée sur le territoire est importée à hauteur de 97%. Seulement 3% de l’énergie est produite localement via des énergies renouvelables. Nos élus se sont fixés un objectif de 4,5% à l’horizon 2030 alors que l’objectif de la Loi de Transition Energétique est de 32% !

La Mission Régionale d’Autorité Environnementale est une instance de l’Etat qui donne un avis sur les PCAET réalisés. « Le PCAET de Chateaugiron Communauté est marqué par un manque d’ambition notable, présentant des objectifs et échéances non conformes aux trajectoires de la France en matière de réduction de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre…. L’étude ne présente qu’un scénario, peu ambitieux sans justifier ni évaluer les différentes stratégies possibles sur le territoire et les impacts environnementaux. »

La Communauté de Communes de la Roche aux Fées (Janzé), de même taille que la notre, arrive à produire aujourd’hui 13% de l’énergie qu’elle consomme, et souhaite produire en 2030 75% de son énergie. Pourquoi pas nous ?

Accés à l’avis de l’Autorité Environnementale et au PCAET du Pays de Châteaugiron :